Communiqué diocésain au sujet des pensionnats autochtones - 17 juin 2021

Suite à la découverte troublante des restes de 215 enfants du pensionnat de Kamloops en Colombie-Britannique, Monseigneur Daniel Jodoin, évêque du diocèse de Bathurst, désire exprimer sa plus grande tristesse pour la perte tragique des enfants autochtones du pensionnat de Kamloops : " Ceci nous brise le cœur à tous.  Nous sommes conscients que cette tragédie a un impact significatif sur toutes les communautés autochtones.  En tant qu’évêque, je désire offrir mes prières pour ces enfants, leurs familles et leurs communautés.  Je désire aussi offrir mes prières à toutes les communautés autochtones qui ont soufferts de la politique d’assimilation du gouvernement du Canada".
 
Bien qu'il s'agisse d'une politique gouvernementale et que les écoles aient été construites par le gouvernement, leur fonctionnement a été largement confié à diverses églises (catholique, anglicane, unie, méthodiste et presbytérienne), qui disposaient de l'énergie missionnaire nécessaire pour envoyer des enseignants dans les régions éloignées.
 
Les enseignements de l’église catholique ont toujours été de respecter la dignité humaine, comme en témoigne la proclamation du pape Paul II en 1537 au sujet des droits des peuples autochtones de ce temps. Il affirmait leur dignité, défendait leur liberté et déclarait qu’ils ne devaient pas être réduits en esclavages ni privés de leurs biens et droits de propriété. Telle fut toujours la position de l’Église (cf. Pastorale officium, 29 mai 1537, DS 1495).
 
Bien que le diocèse de Bathurst n’ait jamais opéré de pensionnat autochtone, nous exprimons quand-même un profond regret que certains membres de l’Église n’aient pas toujours vécu selon ses enseignements.  Par contre, l’Église participe depuis plus de 20 ans au processus de réconciliation avec les peuples autochtones. 
 
 
Ceci a été réaffirmé dans le communiqué émis par la CECC qui dit : « Les évêques du Canada s’engagent à poursuivre leur marche côte à côte avec les Peuples autochtones dans le présent, à la recherche d’une plus grande guérison et réconciliation pour l’avenir ». (cccb.ca) 
 
 
En 1984, le Pape Jean-Paul II avait confié aux organisateurs de sa tournée pancanadienne qu’il aimerait rencontrer les peuples autochtones sur leurs terres ancestrales.  Malheureusement, la visite a été annulée en raison d’un épais brouillard. Toutefois, le Saint Père avait alors promis de revenir. 
 
En Septembre 1987, cette visite s’est concrétisée.  Dans son discours, le Pape a proclamé la dignité et leurs a donné un soutien pour l’avenir : « L'Église exalte l'égale dignité de tous les peuples et défend leur droit à conserver leur propre héritage culturel avec ses traditions particulières et ses coutumes ». 
 
 

En 1991, les congrégations religieuses, dont les oblats, ayant administré ses pensionnats se sont officiellement excusées aux Premières Nations du Canada pour : « le rôle qu’ils ont joué dans l’impérialisme culturel, ethnique et religieux qui ont marqué la mentalité avec laquelle les peuples européens ont abordé les peuples autochtones et qui a constamment teinté la façon dont les gouvernements civils et les Églises ont traité les peuples autochtones »
 
Présentation Des Excuses de La Conférence Oblate Du Canada Aux Premières Nations Du Canada
 
 
En 2009, le Pape Benoît XVI a rencontré des représentants des anciens élèves des pensionnats indiens pour discuter de leurs expériences relativement aux pensionnats. Les représentants autochtones étaient tous d’anciens élèves des pensionnats indiens : M. Phil Fontaine, alors chef national de l’Assemblée des Premières Nations, M. Peter Kinew, ancien; M. Edward John, grand chef de la nation Tl’azt’en, de Colombie-Britannique, Mme Delia Opekokew, avocate crie, et Mme Kathleen Mahoney, professeure de droit et négociatrice de l’entente sur les pensionnats indiens.
 
 
 
Pendant la rencontre, le Pape a écouté les témoignages des représentants et exprimé ses regrets pour les souffrances que de nombreux autochtones ont subies dans des pensionnats.  Il a aussi exprimé ses regrets pour l’angoisse causée par la conduite déplorable de certains membres de l’Église et a offert sa sympathie et sa solidarité dans la prière.  Il a aussi prié pour que les personnes affectées connaissent la guérison. 
 
Pape Benoît XVI - Canadian Conference of Catholic Bishops (cccb.ca) 
 
 
M. Phil Fontaine, alors chef national de l’Assemblée des Premières Nations a qualifié cette rencontre de moment incroyable pour tous ceux impliqués.  Il a indiqué que le passé ne doit jamais être oublié et que le destin du peuple autochtone est de construire un avenir aux fondations durables, dont la pierre angulaire est le pardon. (Source : First Nations Drum) 
 

Canadian First Nations Delegation Meets Pope Benedict XVI - First Nations Drum Newspaper 
 
 
Le 10 juin 2021, la Conférence des évêques catholiques du Canada a annoncé qu’une rencontre qui avait été planifiée depuis des mois entre une délégation d’Autochtones et le pape pourra finalement avoir lieu sous peu avec la fin de la pandémie.
 
Le cardinal Lacroix a partagé que : « Le chemin vers la vérité et la guérison est si important; nous continuons à le parcourir avec les Peuples autochtones. Nous annonçons qu’une grande délégation rencontrera le pape François prochainement! » 
 

Déclaration de la CECC - Délégation auprès du Saint-Siège - Canadian Conference of Catholic Bishops (cccb.ca) 
 
 
Bien que cette documentation soit en anglais, l’Archidiocèse de Toronto a publié une série de questions fréquemment posées au sujet des pensionnats autochtones, ainsi que les réponses à ces interrogations que vous pourriez avoir. 
 
Archdiocese of Toronto - Statement from Cardinal Thomas Collins, Archbishop of Toronto re Discovery of Children’s Remains at former Kamloops Residential School (archtoronto.org)
 
 

Le communiqué officiel peut être téléchargé ici-bas :