Infolettre diocésain du 19 mars 2021

 
Du bureau de l'évêque
 
Année saint Joseph
 
            Le huit décembre dernier, le pape François nous annonça une Année saint Joseph à l’occasion du 150ième anniversaire de la proclamation par le pape Pie IX de saint Joseph comme patron de l’Église universelle.
 
            Un saint loin d’être méconnu, car d’après certaines études historiques, le culte à saint Joseph aurait prospéré au début de l’Église.  D’abord chez les Coptes, en Orient, pour ensuite se propager en Occident. Et c’est à la fin du XVIème siècle que le pape Sixte IV institua officiellement sa fête le 19 mars. Puis, en 1621, le pape Grégoire XV la déclara fête d’obligation pour l’Église universelle.
 
            Très tôt au pays, soit en 1624, un missionnaire récollet, le père Joseph Caron choisit saint Joseph comme premier patron du Canada, qui était toujours à ce moment-là la Nouvelle-France. D’ailleurs, selon l’historien Henri-Paul Bergeron,  « Les Relations des Jésuites », un journal de bord tenu par les missionnaires et parvenu jusqu’à nous aujourd’hui, nous révèle à quel point ce culte était populaire en Nouvelle-France. C’est sous son patronage que s’accomplit l’évangélisation des Indiens et c’est le nom que l’on donnait habituellement aux nouveaux convertis. La coutume s’établit rapidement et s’est conservée jusqu’à tout dernièrement au Québec de choisir le nom de Joseph comme premier patronyme au baptême pour les garçons (et de Marie pour les filles). »  
 
            En 1637, le Père Le Jeune partageait dans « Les Relations des Jésuites » ce qu’il avait vécu lors d’une fête en l’honneur de saint Joseph en utilisant la langue de l’époque (soit un vieux français pour nous): « La Feste du glorieux Patriarche Sainct Joseph, Père, Patron et Protecteur de la Nouvelle France, est l’une des grandes solemnités de ce pays; la veille de ce jour, qui nous est si cher, on arbora le Drapeau, et fit-on jouër le canon. Monsieur le Gouverneur fit faire des feux de réjouissance, aussi pleins d’artifices que j’en aie guère vus en France. D’un costé, on avait dressé un pau sur lequel paraissait le nom de Sainct Joseph en lumières; au-dessus de ce nom sacré brillaient quantité de chandelles à feu, d’où partirent dix-huict ou vingt petits serpenteaux qui firent merveille…Le jour de la Feste, nostre Église fut remplie de monde et de dévotion quasi comme en un jour de Pasques, chacun bénissant Dieu de nous avoir donné pour protecteur le protecteur et l’Ange Gardien (pour ainsi dire) de Jésus-Christ son Fils. C’est, à mon advis, par sa faveur et par ses mérites, que les habitants de la Nouvelle France demeurans sur les rives du grand fleuve Sainct Laurens, ont résolu de recevoir toutes les bonnes coutumes et de refuser l’entrée aux mauvaises. »
 
            Cette belle dévotion se répandit avec le temps dans tout le pays en dédiant à saint Joseph nombre de chapelles, paroisses et sanctuaires dont le plus célèbre et le plus important est celui fondé par l’humble saint Frère André, l’oratoire Saint-Joseph du Mont-Royal. 
 
            Cette dévotion se répandit également en Acadie grâce à diverses communautés religieuses dont principalement la Congrégation de Sainte Croix et bien sûr nos Religieuses Hospitalières de Saint-Joseph. Nous comptons également dans notre diocèse un sanctuaire dédié à saint Joseph à Tracadie ainsi qu’une paroisse, la paroisse Saint-Joseph-serviteur-fidèle et indirectement la paroisse du Saint-Frère-André (on ne peut dissocier le Frère André de son cher saint Joseph).
 
            Le plus grand souhait du pape François pour l’année qui vient est de nous permettre au cours de ces prochains mois de faire grandir en nous l’amour envers saint Joseph, de l’implorer plus souvent et d’imiter ses vertus et son élan.  Pour ce faire, il nous a écrit une belle Lettre Apostolique  PATRIS CORDE (Avec un cœur de Père) nous révélant saint Joseph comme un père aimé, un père dans  la tendresse, un père dans l’obéissance, un père dans l’accueil, un père au courage créatif, un père travailleur et un père dans l’ombre. 
 
            Pour nous aider à bien célébrer cette Année saint Joseph, la Conférence des Évêques  Catholiques du Canada a aussi conçu une page web qui lui est dédiée à partir d’aujourd’hui, 19 mars, en cette Solennité de saint Joseph, époux de la bienheureuse Vierge Marie. Cette page web,  Célébrons l’année de saint Joseph - Canadian Conference of Catholic Bishops (cccb.ca) contient de nombreuses ressources, y compris des prières et des dévotions, des catéchèses pour adultes et enfants, des documents de l’Église, une liste de ressources en ligne et une consécration à saint Joseph. Vous y retrouverez également une série de courts métrages illustrant les différentes facettes de la paternité de saint Joseph contenues dans la Lettre Apostolique PATRIS CORDE.  Comme évêque, j’ai eu le plaisir de contribuer au thème, saint Joseph, père dans la tendresse.
 
            En communion avec nos ancêtres dans la foi, que saint Joseph devienne pour nous, en cette année qui lui est consacrée, un humble et fidèle compagnon de route sur le chemin de la sainteté. Je vous laisse avec cette belle prière à saint Joseph du pape François :
 
Salut, gardien du Rédempteur,
époux de la Vierge Marie.
À toi Dieu a confié son Fils ;
en toi Marie a remis sa confiance ;
avec toi le Christ est devenu homme.

O bienheureux Joseph, 
montre-toi aussi un père pour nous, 
et conduis-nous sur le chemin de la vie.
Obtiens-nous grâce, miséricorde et courage,
et défends-nous de tout mal. Amen

 
Bonne Année saint Joseph         + Daniel Jodoin, votre évêque
 
 
Des nouvelles du clergé
 
Retraite des prêtres : Cette année la retraite des prêtres aura lieu à l’automne 2021. 
Voici les dates tentatives :  Du 25 au 29 octobre 2021
Vous recevrez plus d’information dans les mois à venir.
 
 
Nouvelles des communautés religieuses
 
Aucune nouvelles