Infolettre diocésain du 1 février 2021

 
Du bureau de l'évêque
 

Évêché
Bureau de l'évêque
Diocèse de Bathurst

 

Bathurst, le deux février 2021

 
Chères religieuses et chers religieux,
 
            En ce deux février, journée de la vie consacrée, je tenais sincèrement à vous écrire ces quelques mots. Vous savez, je commence à m’ennuyer de ne plus pouvoir vous visiter en chair et en os ou, si vous préférez le nouveau vocabulaire, être ensemble « en mode présentiel »! Ces visites, aussi bien impromptues que planifiées, ont toujours été pour moi des moments forts de fraternité et de partage avec vous. Voilà pourquoi elles me manquent tant actuellement. 
 
            Au départ, nous pensions que ces interdictions de visites ne seraient qu’une affaire de quelques semaines, au pire quelques mois. Mais cette pandémie « n’en finit plus de finir » et les mesures sanitaires sont toujours bien en place. Attendons patiemment la venue de ces vaccins qui, nous l’espérons, nous permettra enfin de renouer contact dans un proche avenir ! 
 
            Lors de la première journée de la vie consacrée en 1997, le saint pape Jean-Paul II affirmait ceci : « Il est beau et juste de remercier le Seigneur pour le grand don de la vie consacrée, qui enrichit et réjouit l’Église par les multiplicités des charismes et le dévouement de tant de vies totalement données au Seigneur ainsi qu’à nos frères et sœurs ».  Oui, il est vraiment beau de remercier le Seigneur pour ce don fait à l’Église de la vie consacrée et le saint Père a grandement raison de l’affirmer mais il est encore plus important pour moi de vous remercier personnellement, chacune et chacun d’entre vous, car vous incarnez ce don précieux de la vie consacrée au milieu de nous ! Je tiens particulièrement à rendre grâce pour tout ce que vous avez accompli et continuez d’accomplir au milieu de nous, même en cette période de pandémie !
 
            Tout cela, nous le devons à ce « oui » que vous avez un jour prononcé en toute confiance et abandon, un « oui » à donner totalement votre vie au Seigneur ainsi qu’à son Église. Ce don de soi colore maintenant toute votre vie et constitue les racines de votre être. Ce « oui » vous a demandé à coup sûr certains sacrifices (encore aujourd’hui, j’en suis persuadé) mais il est à la source de votre bonheur et génère tant de joie autour de vous.   
 
             Le pape François affirmait dans sa lettre apostolique Patris Corde à l’occasion du 150ième anniversaire de la déclaration de Saint-Joseph comme patron de l’Église Universelle :  « On ne naît pas père, on le devient parce que l’on prend soin d’un enfant de manière responsable, parce que l’on assume la responsabilité de la vie d’un autre… être père signifie introduire l’enfant à l’expérience de la vie, à la réalité et saint Joseph a été ce père… de plus, il a été qualifié de « chaste »  car la chasteté est le fait de se libérer de la possession dans tous les domaines de la vie. C’est seulement quand un amour est chaste qu’il est vraiment un amour, un amour qui est dans la logique de la liberté, un amour où l’on n’est jamais mis au centre… Saint Joseph a su se décentrer, mettre au centre de sa vie Marie et Jésus. »
 

            Je pourrais reprendre ce texte en vous disant que l’on ne naît pas religieuse ou religieux, mère spirituelle ou père spirituel, on le devient avec les années ! On le devient avec la grâce de Dieu, avec l’exemple et le soutien de saints et de saintes (vos fondateurs et vos fondatrices) ainsi qu’avec le secours de consoeurs et de confrères de vie. Mais ce que vous êtes maintenant, vous le devez principalement à toutes ces personnes, petites ou grandes, jeunes ou aînées, riches ou pauvres, croyantes ou non, malades, souffrantes, démunies ou dépendantes que vous avez mises avec un amour chaste au centre de votre vie comme saint Joseph a mis Marie et Jésus au centre de la sienne. Voilà comment vous êtes devenus avec le temps des consacrés, des mères et des pères spirituels qui guident, conseillent, soignent, consolent et qui, en somme, ne cessent jamais de protéger et de donner vie.
 
            Chères religieuses et religieux, merci de continuer de grandir comme consacrés au fil des jours en mettant toujours avec amour au centre de votre vie les plus pauvres et souffrants d’entre nous ! Et soyez sans crainte, on s’épanouit à tout âge car on ne cesse jamais d’aimer !
 
            Mentionnons en terminant que ce jour qui vous est consacré est aussi le jour de la Chandeleur, jour de la présentation du Seigneur au temple, la lumière du monde. Vous êtes donc aussi pour nous des puits de lumière. Non pas comme des étoiles dans le ciel (on réservera cela aux saints et saintes déjà dans les cieux avec le Seigneur !) mais plutôt comme des phares bien ancrés sur nos rivages afin de toujours guider sur le chemin de la sainteté et du don de soi les baptisés que nous sommes en cette terre acadienne.
Bonne journée de la vie consacrée, bonne fête de la Chandeleur et au plaisir de pouvoir enfin se rencontrer prochainement...
  
Fraternellement en Jésus-Christ,
  
+ Daniel Jodoin, votre évêque

 
 
Journée Internationale de la Fraternité Humaine
 
En décembre 2020, l’Assemblée générale des Nations Unies a déclaré le 4 février : Journée Internationale de la Fraternité Humaine.
  
Le pape François participera à sa première célébration lors d’un événement virtuel organisé par le cheikh Mohammed ben Zayed à Abou Dhabi, capitale des Émirats arabes unis, avec la participation du Grand Imam de Al-Azhar, Ahmad Al-Tayyeb ; le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres ; et d’autres personnalités.
 
« Cette célébration répond à un appel clair que le pape François a adressé à toute l’humanité pour construire un présent de paix dans la rencontre avec l’autre », a souligné le cardinal Miguel Ángel Ayuso Guixot MCCJ, Président du Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux.
 
 « En octobre 2020, cette invitation est devenue encore plus vivante avec l’Encyclique Fratelli tutti. Ces rencontres sont un moyen de parvenir à une véritable amitié sociale, comme nous le demande le Saint-Père », a-t-il ajouté. En participant à cette journée, le Saint-Père veut souligner l’importance de se concentrer sur ce qui est essentiel à la foi de toutes les religions, soit l’adoration de Dieu et l’amour du prochain : « La fraternité nous amène à nous ouvrir au Père de tous et à voir dans l’autre un frère, une sœur, à partager la vie, ou à se soutenir, à aimer, à connaître ».  
 
Soyons unis dans la prière avec le Saint-Père au cours de cette journée du 4 février.  
 
   
Le Pape institue une Journée mondiale des grands-parents et des personnes âgées
 
Au terme de l'Angélus de ce dimanche dernier, le Saint-Père a annoncé l’institution d’une Journée mondiale des grands-parents et des personnes âgées, qui sera célébrée par toute l’Église le 4e dimanche de juillet, aux alentours de la mémoire liturgique des saints Joachim et Anne, grands-parents de Jésus fêtés le 26 juillet.
 
« La vieillesse est un don »
 
« Après-demain, le 2 février, nous célébrerons la fête de la Présentation de Jésus au Temple, lorsque Siméon et Anne, tous deux âgés, éclairés par le Saint-Esprit, ont reconnu Jésus comme le Messie », a expliqué le Pape. « L’Esprit Saint suscite encore des pensées et des paroles de sagesse chez les personnes âgées : leur voix est précieuse car elle chante les louanges de Dieu et garde les racines des peuples. Ils nous rappellent que la vieillesse est un don et que les grands-parents sont le lien entre les différentes générations, pour transmettre aux jeunes l'expérience de la vie et de la foi. Les grands-parents sont souvent oubliés et nous oublions cette richesse de préservation des racines et de transmission », a regretté le Souverain Pontife. Annonçant ensuite l'institution de cette journée mondiale, le Saint-Père a souligné combien il est important « que les grands-parents rencontrent les petits-enfants et que les petits-enfants rencontrent les grands-parents, car - comme le dit le prophète Joël - les grands-parents avant les petits-enfants rêveront, ils auront des songes et les jeunes, prenant la force de leurs grands-parents, iront de l'avant, ils prophétiseront ».  (Vatican News)
 
 
Nouvelles du clergé
 
Décès du frère de Père Jean-Gilles Haché
 

Le jeudi 28 janvier 2021 est décédé Monsieur Jean-Guy Haché à l’âge de 79 ans.  Frère du Père Jean-Gilles Haché, il demeurait à Shippagan. En raison de la pandémie, les funérailles seront célébrées à une date ultérieure.
 
  
Les anniversaires de naissance au mois de FÉVRIER

  • Père Lévi Arseneau,
  • Père Blaise Wito,
  • Père Damian Nwachukwu,
  • Père Émile Godin, et
  • Père Keith Goldrup.

 
Nouvelles des communautés religieuses
 
Aucune nouvelle
 
 
Dans nos paroisses... sur nos bulletins
 
Je donne pour la vitalité de mon Église     Si vous avez des questions au sujet du programme, n’hésitez pas à les poser par courriel à l’adresse électronique donation@nb.aibn.com
 
Le 31 décembre 2020 dernier nous avons recueillis un montant totalisant $14 304.50 en dons préautorisés que nous avons remis aux paroisses participantes.
 
Le 31 janvier 2021 dernier nous avons recueillis un montant totalisant $16 399.50 en dons préautorisés que nous avons remis aux paroisses participantes.