Homélie de Mgr Jodoin lors de la Pentecôte - 31 mai 2020

Homélie de Mgr Daniel Jodoin lors de la messe
de la Pentecôte A – le 31 mai, 2020

En l’église Saint-Pierre-aux-Liens de Caraquet
(Radiodiffusée sur les ondes de CKLE CJVA 94,1 fm)

 
          Lorsque je vais à un concert symphonique, j’aime bien la section des instruments à vent : piccolo, flûtes à bec, flûtes traversière, clarinettes, hautbois, basson, contrebasson, cor anglais, etc.  Ce sont de si beaux instruments, différents les uns des autres, bien fabriqués, des œuvres d’art en soi. Mais sans un musicien qui leur donne du vent, du souffle, ils sont muets et ne produisent rien. Sans vent, ils ne sont que de beaux bibelots rien de plus. Ils ont tous besoin de vent pour être vraiment des instruments de musique.  
                  
          Et quelle merveille, lorsque tous les musiciens soufflent dans leurs instruments et font résonner des mélodies en jouant les partitions de musique.  Chaque musicien apporte sa touche, son son unique, son timbre différent. C’est une symphonie. Le chef d’orchestre veille pour sa part à ce que tous s’accordent les uns avec les autres pour que l’ensemble soit harmonieux.   
 
          C’est un peu ce qui s’est produit à la Pentecôte et aussi à chaque jour depuis 2000 ans. Comme nous le rappelle st Paul dans la deuxième lecture, nous sommes tous des membres de l’Église, des membres d’un même corps, le Corps du Christ. Comme les instruments de musique d’un orchestre, nous sommes différents comme membres avec nos origines diverses, nos qualités et nos charismes. Comme pour les instruments de musique qui, sans vent, ne servent à rien; nous tous comme chrétiens, nous avons besoin de l’Esprit de Dieu en nous pour être pleinement disciples du Christ. Et nous l’avons reçu lors de notre baptême et de notre confirmation ce souffle, cet Esprit d’amour qui unit Dieu le Père et le Christ son Fils.

          Cet Esprit Saint, cet Esprit de Dieu  est source de vie, un souffle qui nous rend vivant.  C’est ce que nous avons entendu la semaine dernière. Le Christ a tenu parole et nous a bien envoyé d’auprès de son Père l’Esprit Saint, un esprit de vie, ce même esprit qui l’a ressuscité, qui lui a permis de vaincre la mort. Cet esprit est une force, une énergie, une vigueur, une puissance incomparable présent en chacun et chacune d’entre  nous. Nous n’en prenons peut-être pas assez conscience.
 
          Ce même Esprit Saint nous pousse à sortir, nous envoie dans le monde pour annoncer la Bonne Nouvelle, pour évangéliser en paroles et en actes comme le Christ qui fut lui-même envoyé par le Père au milieu de nous.
 
          Cet Esprit est aussi un feu dans notre cœur qui nous donne de la passion à devenir missionnaires, à se dépenser sans compter pour bâtir un monde meilleur selon la volonté de Dieu.  Cet Esprit est une lumière qui nous éclaire pour mieux connaître le Christ et le faire connaître. Cet Esprit est une force qui nous donne du courage, qui chasse nos peurs pour nous faire sortir de nos coquilles comme il le fit le jour de la Pentecôte avec les apôtres qui étaient refermés sur eux-mêmes par la peur.
 
          Cet Esprit Saint a soufflé sur nous lors de notre baptême et de notre confirmation et il continue de souffler sur nous tous les jours pour nous permettre de bien accomplir notre mission avec nos charismes et nos qualités propres en étant toujours au service de l’Église, en harmonie avec nos frères et nos sœurs dans la foi et surtout avec Dieu.
 
          Pour revenir à l’exemple d’un orchestre, Dieu le Père a écrit sa symphonie. Le Christ est le chef d’orchestre qui nous guide et que nous devons suivre. Puis chacun de nous avec notre propre instrument, notre propre partition, avec le même souffle divin qui nous anime, nous faisons résonner la Parole de Dieu, la musique de Dieu dans notre monde par nos paroles et nos actions. Nous le faisons en veillant à être au service de tout l’orchestre, de toute l’Église, en harmonie avec nos frères et soeurs et en jouant « juste », c’est-à-dire ajuster à la volonté de Dieu.
 
          Comme nous le rappelle le psaume : « Dieu s’élève parmi les ovations. Le Seigneur, aux éclats du cor. Tous les peuples, battez des mains. Sonnez pour votre Dieu car le Dieu est le roi de la terre. Que vos musiques l’annoncent! » 
 
          En cette belle fête de la Pentecôte qui donna naissance à l’Église, rayonnons de joie. Laissons à chaque jour l’Esprit Saint, le souffle de Dieu, faire jaillir de nos cœurs et de nos vies : l’amour, la paix, le pardon et la justice de Dieu!    Amen