Homélie de Mgr Jodoin lors de la messe du 24 mai (Fête de l'Ascension)

Homélie de Mgr Daniel Jodoin lors de la messe
De la Fête de L’Ascension A - le 24 mai, 2020
En l’église Saint-Pierre-au-Liens de Caraquet
(Radiodiffusée sur les ondes de CKLE CJVA 94,1 fm
et en direct sur la page Facebook du Diocèse de Bathurst)

           
 
Aujourd’hui, nous célébrons la fête de l’Ascension, une fête très importante pour toute l’Église et une grande source de joie pour nous tous. Le Christ est monté aux cieux, mais le ciel n’est pas un endroit précis. Être au ciel, c’est d’être en communion totale avec Dieu.  Comme disait le pape st Albert le Grand : « Homme Dieu, le Christ est entré dans le ciel de la Trinité, c’est-à-dire dans la Trinité même »  avec le Père et l’Esprit Saint. Tout en étant en communion parfaite avec son Père, le Christ est plus que jamais l’Emmanuel, Dieu parmi nous! Il n’est plus physiquement présent en chair et en os  avec ses apôtres dans un lieu précis, la Palestine. C’est encore mieux. Il est maintenant présent en chacun de nous depuis 2000 ans et sur toute la terre. Comme l’être aimé est dans le cœur de celui qui aime, « Nous sommes en Lui et Il est en nous ».  Non pas seulement pour quelques jours mais pour  «  tous les jours jusqu’à la fin du monde ». Voilà ce que nous célébrons ce matin.  Voilà notre joie.
 
Comme le proclame st Paul dans la deuxième lecture, le Christ est la tête de son Église et bien présent au milieu de nous, membres de l’Église. Il est présent lorsque l’on proclame sa parole : « Qui vous écoute m’écoute ». (Lc 10,16). Il est présent par notre vie fraternelle : « Ce que vous faites au plus petit de mes frères, c’est à moi que vous l’avez fait ». (Mt,25,40)  Il est encore présent par les sacrements : « Ceci est mon corps et mon sang… Je te pardonne tes péchés ». Et finalement, Il est aussi présent par la prière : « Là où deux ou trois sont réunis en mon nom. Je suis là au milieu d’eux (Mt 18,19) ». Voilà beaucoup de présence du Christ.
 
Avant de les quitter physiquement, le Christ a donné trois conseils importants à ses apôtres: « Premièrement, Allez! De toutes les nations faites des disciples. Deuxièmement, baptisez-les au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit et troisièmement, apprenez-leur à observer tout ce que je vous ai commandé ».  Toute une mission que leur confiait le Christ!  Les apôtres étaient pas mal désemparés. Ils n’étaient plus que 11, sans moyens et de plus, le Christ s’en allait!
 
Mais le Seigneur les a rassurés. Il leur a dit : «Soyez sans crainte. Non seulement je serai avec vous tous les jours jusqu’à la fin du monde, mais tel que promis, vous serez baptisés dans l’Esprit Saint ». St Paul rappelle à la petite communauté d’Éphèse que le Christ a bien tenu parole. Il nous a bien envoyé cet Esprit qui ouvre les yeux de notre cœur, un esprit qui est une force, une énergie, une vigueur. C’est d’ailleurs ce même Esprit qui a ressuscité le Christ d’entre les morts. C’est une puissance incomparable qui est en nous. Et après 2000 ans, nous réalisons tout ce que 11 apôtres ont pu accomplir de merveilleux grâce à cette force de Dieu.
 
Souvent, des personnes me disent qu’elles se sentent bien incompétentes pour réussir la mission que le Christ nous a confiée. À chaque fois, je leur répond : « Et bien non! Vous avez vous aussi reçu ce qu’ont reçu les apôtres. Comme eux, vous avez été baptisés dans l’Esprit Saint promis par le Christ.  Comme eux, vous avez en vous cette force, cette énergie, cette vigueur pour réaliser cette mission auprès des membres de vos familles, de votre milieu de travail ou de loisirs. Nous avons vraiment tout ce qu’il faut. Et vous savez, les premiers évangélisateurs des enfants…ce sont les parents, les grands-parents bien avant le pape François, un évêque, un curé ou des religieux, religieuses. Vous êtes les mieux placés et les plus compétents pour évangéliser vos proches et le Seigneur vous fait confiance ».
 
Le secret pour y parvenir, c’est tout simplement de réaliser que c’est le Christ lui-même qui évangélise à travers nous par sa présence en nous et par  l’Esprit Saint qu’Il nous a donné. C’est lui qui agit, pas tellement nous!  Voilà pourquoi pour bien évangéliser, pour devenir un bon témoin du Christ, il faut devenir transparent en laissant le Christ rayonner à travers nous. Il faut que ceux qui nous voient parler et agir voient en nous le Christ qui parle et qui agit.  Il faudrait leur dire : « Ne me regarde pas, regarde plutôt celui qui est en moi et qui te fait du bien : celui qui t’aime, qui te comprend, qui te pardonne, qui t’estime, qui t’encourage, qui te fortifie! »  Alors ils pourront toucher au divin qui est en nous. C’est ainsi qu’ont agi les plus grands saints, ils sont devenus transparents pour laisser le Christ réchauffer, illuminer la vie de ceux et celles qui en avaient le plus besoin, qui avaient soif de sa présence, d’amour, de paix, de justice, de bonheur véritable. Et en baptisant ceux qui veulent devenir disciples du Christ, l’Église ne leur verse pas seulement un peu d’eau sur la tête, l’Église les immerge, les plonge dans la vie même de Dieu!
 
Il y a sûrement près de vous de ces personnes qui cherchent le vrai bonheur et qui désirent être transformées par l’amour de Dieu.  Le Seigneur compte sur vous pour pouvoir les toucher profondément et les transformer intimement. Car l’amour et la lumière que le Christ nous donne ne doivent pas être gardés précieusement et jalousement en nous comme dans un coffre-fort mais bien au contraire,  être partagés généreusement. Voilà pourquoi il nous faut devenir de plus en plus transparents dans notre témoignage pour laisser jaillir cet amour et cette  lumière de Dieu. Un jour, un journaliste avait posé au pape Benoît XVI cette question : « Combien y a-t-il de chemins vers Dieu ? » Il lui avait répondu : « Autant qu’il y a de personnes humaines ».  Et c’est bien vrai. Nous pouvons tous devenir ce chemin pour quelqu’un qui cherche Dieu!
 
En cette belle fête de l’Ascension, rendons grâce au Christ d’être vraiment l’Emmanuel, ce Dieu toujours bien présent dans notre monde et dans chacune de nos vies.  Que la force, l’énergie incomparable et la vigueur qu’est l’Esprit saint nous aide à bien accomplir notre mission en devenant de plus en plus invisibles pour laisser Dieu devenir visible aux yeux de tous ceux et celles qui ressentent le besoin de rencontrer le divin.   Amen