Homélie de Mgr Jodoin lors de la messe du 11 avril, 2020 (Veillée pascale)

Homélie de Monseigneur Daniel Jodoin
lors de la messe de la 
Veillée pascale A le 11 avril, 2020
en l’église Saint-Pierre-aux-Liens de Caraquet
(Radiodiffusée sur les ondes de CKLE CJVA 94,1 fm
et en direct sur la page Facebook du Diocèse de Bathurst)

 
          
Dans notre famille, depuis deux générations, nous avons un chalet dans la région de la Beauce, à Lambton plus précisément, au bord du lac Saint-François.  Ainsi, c’est là que j’ai passé pratiquement tous mes étés en famille (ave notre grand-mère, des tantes, des oncles, des cousins).   Notre plus grand plaisir était d’aller se baigner.  Au milieu d’une journée chaude de l’été, nous nous dépêchions d’aller sauter dans le lac pour une baignade qui durait des heures. Mais l’eau, même en juillet, était tellement froide que nous en sortions pratiquement gelés avec les lèvres toutes bleues! Je ne le referais pas aujourd’hui. En vieillissant, on devient plus frileux! Mais cette baignade était tellement rafraîchissante. Nous en ressortions ravigotés, tout neufs. 
 
Ces baignades vivifiantes peuvent nous rappeler notre baptême. Car être baptisé, comme le dit St Paul, c’est faire un passage de l’homme ancien à l’homme nouveau en Jésus-Christ. Et c’est faire une Pâque…pâque signifiant « passage ».  
 
Jésus, le Fils bien-aimé du Père, nous a donné la plus grande preuve d’amour pour nous. Il est allé au bout de la mission que son Père lui avait confiée. Il est mort sur une croix  pour nous un vendredi. Mais tout ne s’est pas arrêté là.  Par la force de l’Amour de Dieu, le Christ a vaincu la mort. Il est ressuscité. Il n’a pas été réanimé pour continuer de vivre sur terre comme avant. Non. Il est allé de l’avant dans une vie nouvelle, une vie éternelle auprès de son Père.   
 
S’il était retourné comme Fils de Dieu sans s’incarner, sans devenir humain, sans être l’un des nôtres, la résurrection n’aurait pas été possible pour nous. Mais maintenant qu’il est devenu notre frère en humanité et qu’il a vaincu la mort. Nous pouvons nous aussi passer de la mort à une nouvelle vie éternelle en Dieu.  On ne peut plus donc dire : « Personne n’est revenu des morts ».  Non! Le Christ, Fils de Dieu et notre frère, est revenu des morts! Il est le premier ressuscité et nous serons les suivants en étant en communion avec Lui.
 
Le Christ n’a-t-il déjà affirmé : « Je suis le chemin et la vie, nul ne va vers le Père sans passer par moi »! (Jn 14,6)
 
C’est exactement ce que nous dit aussi Saint Paul dans son épître de ce soir : « Par notre baptême, nous sommes en communion avec le Christ. Si nous sommes déjà en communion avec lui par une mort qui ressemble à la sienne, nous le serons encore par une résurrection qui ressemblera à la sienne. »
 
Il s’agit d’être en communion avec Lui et de se laisser guider par Lui. En plongeant comme Lui et avec Lui dans l’eau du baptême, nous passons par la mort avec Lui. Nous laissons l’être ancien que nous sommes. Nous nous débarrassons de tous ce qui nous éloigne de Dieu (nos péchés), pour renaître, pour repartir en neuf en communion avec le Christ, en communion aussi avec tous nos frères et sœurs dans la foi.
 
Voilà la joie de Pâques: repartir en neuf avec le baptême en communion avec le Christ. Vaincre la mort comme Lui et prendre place avec Lui auprès de Dieu le Père avec tous ceux et celles qui nous sont chers et qui nous ont précédés dans la mort.
 
En cette veillée pascale, rendons grâce à Dieu d’avoir un jour  plongés dans les eaux du baptême en communion avec le Christ qui partage nos vies. Que la joie de Pâques nous donne force, courage et espérance! Amen
 
 
--------------------------------------------
 
 
La plupart d’entre nous ont été baptisés enfants et nous vivons maintenant pleinement notre vie de baptisés.  Par contre,  d’autres découvrent plus tard au cours de leur vie le Christ et la vie nouvelle que Lui seul peut nous apporter. Cette découverte les amène à désirer vivre comme nous et avec nous cette joie de Pâques. Ils désirent eux aussi suivre le même chemin que nous a tracé le Christ.
 
Ce soir, en cette veillée pascale, des milliers d’adultes dans le monde, après une longue préparation de plusieurs mois, vont être baptisés dans diverses cathédrales pour renaître au cœur de cette nuit pascale. Nous en avons 4 dans notre diocèse, 4 catéchumènes :   Christabelle  du Cameroun, Émilie de Rivière-du-Portage, Henriette du Bénin et Marc de Tracadie. Ce soir, ils devaient être baptisés et confirmés puis nourrir pour la première fois leur vie de baptisés avec leur première communion.  À cause des restrictions sanitaires que nous connaissons, nous devons remettre à plus tard ce moment marquant dans leur vie de foi. Mais rien n’est perdu, ils vivront aussi tôt que possible leurs sacrements et pourront comme nous vivre en baptisés, suivre le Christ toute leur vie et vaincre la mort! Gardons-les dans nos prières.