Homélie de Mgr Jodoin lors de la Fête de la Sainte Trinité - 7 juin 2020

Homélie de Mgr Daniel Jodoin lors de la messe
de la Sainte Trinité A – le 7 juin, 2020

En la cathédrale du Sacré-Cœur de Bathurst

 
            Vous avez sûrement un jour vu le film  des années 90 « Mon fantôme d’amour, ou en anglais Ghost » avec Patrick Swayze et Demi Moore. Je revois une scène capitale du film où soudainement deux mains sont en train de façonner un vase avec de l’argile sur un tour de potier.  Et bien figurez-vous qu’au tout début de l’Église, St Irénée de Lyon a choisi cette même image pour illustrer la Trinité : Dieu le Père est le potier qui, avec ses deux mains, son Fils et l’Esprit Saint, a façonné toute la création. Dieu le Père continue encore aujourd’hui de nous façonner à son image et à sa ressemblance avec toujours ses deux mêmes mains, son Fils et l’Esprit Saint.  Voilà celui en qui nous croyons, ce Dieu qui nous a été révélé.
 
          Si un jour, quelqu’un vous demande de définir ce qu’est la Trinité, vous n’aurez qu’un seul mot à dire : Amour. Oui,  Dieu est amour comme l’a si bien dit saint Jean: « L’amour vient de Dieu. Celui qui aime est né de Dieu et connaît Dieu. Celui qui n’aime pas n’a pas connu Dieu, car Dieu est amour. » (1 Jn 4, 7-8)  Dieu est amour, il est communion de personnes, il est un être de relations. Car l’amour est un don et suppose une relation avec d’autres  personnes que soi-même sinon cet amour est narcissique et refermé sur soi. Créés à l’image et à la ressemblance de Dieu, nous le ressentons bien…..car durant ce temps de confinement, la solitude nous a pesé. On a souvent senti le besoin d’être en relation avec des parents, des amis, des collègues soit par téléphone, internet, zoom ou d’autres moyens à notre disposition. Et on avait tous hâte de pouvoir être déconfinés. Et nous espérons que dans un proche avenir, nous pourrons de nouveau prendre dans nos bras une autre personne sans crainte.  Car vraiment, nous sommes à l’image de Dieu, des êtres de relations.

            Dieu a voulu entrer en relation avec nous ses enfants bien-aimés.  Déjà dans la première lecture, Dieu s’est révélé à Moïse « comme un Dieu Père, un Dieu tendre et miséricordieux, lent à la colère et plein d’amour et de vérité. » Un Dieu qui ne veut pas rester loin de nous mais bien au contraire qui veut « marcher au milieu de nous».

            Il nous a envoyé son Fils unique bien-aimé qui s’est incarné, qui est devenu l’un des nôtres, notre frère en humanité, l’Emmanuel (Dieu avec nous et  au milieu de nous). C’est bien Lui qui nous a fait connaître le vrai visage de Dieu:  «Qui m’a vu a vu le Père? (Jn 14,9) …. Personne ne connaît qui est le Père, sinon le Fils et celui à qui le Fils veut le révéler. » (Luc 10, 22).

            Et Jésus nous l’a révélé tout au cours de son passage parmi nous :  un Dieu plein d’amour, de compassion et de pardon pour les prostituées, les publicains, les pécheurs, les bergers jugés indignes, les lépreux. Et une myriade de personnes nous vient tout de suite en tête : la samaritaine, la femme adultère, l’enfant prodigue, Zachée, le bon larron sur la croix et combien d’autres. Nous avons ainsi découvert un Dieu qui, par son amour, veut être source de vie…de vie éternelle pour nous.

            Ce Dieu Amour, non seulement Il s’est révélé à nous, mais Il a aussi désiré être en communion éternelle avec nous. Pour ce faire, Il nous a envoyé son Esprit, cet Esprit d’amour entre le Père et le Fils. Baptisés (et confirmés), nous avons été plongés non pas seulement dans de l’eau mais dans la Trinité même, plongés en Dieu même qui est amour. Cet Esprit est une force que nous recevons à chaque fois que nous célébrons un sacrement, un sacrement étant toujours une rencontre avec le Christ. Voilà la source de notre joie comme chrétiens à savoir que Dieu existe, qu’Il est amour et que nous sommes aimés de Lui pour toujours.

            « Dieu a envoyé son Fils dans le monde non pas pour juger le monde mais pour le sauver. Celui qui croit échappe au jugement, celui qui ne croit pas est déjà jugé. »  En effet, Dieu nous offre son amour…et c’est à chacun et chacune d’entre nous de l’accepter ou non : de préférer la vie à la mort, la lumière aux ténèbres, l’amour à la solitude. C’est un choix à faire personnellement et qui sera en même temps notre jugement.

            On entend souvent que toutes les religions se valent car nous croyons tous en Dieu. Ce n’est pas tout-à-fait exact car ce que l’on met derrière le mot Dieu n’est pas identique. Comme chrétiens, nous avons la conviction et la certitude de connaître véritablement qui est ce Dieu unique et ce, grâce au Christ son Fils qui nous l’a révélé et par son Esprit qui nous habite maintenant. C’est notre signature!  Toute signature est unique et notre signature comme chrétien l’est aussi. Cette signature,  c’est le signe de la croix que nous faisons au nom de Dieu le Père dont nous sommes les enfants bien-aimés, au nom du Fils, le Christ, notre Sauveur qui est maintenant notre frère et au nom du Saint Esprit, cet Esprit divin qui nous anime et qui nous met en relation, en commune union avec la Trinité même.

            Ce signe de la croix est l’expression par excellence de notre identité propre…seuls les chrétiens font le signe de la croix. Vous ne verrez jamais une personne athée, un juif, un musulman, un hindou faire un signe de croix. C’est vraiment notre signature et l’expression de notre foi en ce Dieu Amour qui est Père, Fils et Esprit Saint.

            En cette belle fête de la Trinité, laissons-nous aimés par Dieu et devenons amoureux comme Lui à chaque minute, à chaque jour de notre vie. Et comme  le disait saint Paul aux jeunes communautés chrétiennes: « Que la grâce du Seigneur Jésus Christ, l’amour de Dieu le Père et la communion du Saint-Esprit soient avec vous tous. »  Amen